Accès app

sauver des vies : quand l’entraide est la plus belle des entreprises

Vivre dans un pays en paix est quelque chose de normal pour beaucoup de monde. Pourtant, cette quiétude peut parfois voler en éclats en quelques instants. L’actualité regorge d’exemples et nous questionne sur la fragilité de certaines choses. Evelyne vit la guerre de front, pourtant, elle se déroule à quelques centaines de kilomètres d’elle. Comment continuer sa vie lorsque ses proches sont sous le feu des bombes ? Il y a plusieurs manières de mener un combat. Elle n’a pas choisi les armes, mais la vie, ou plutôt en sauver un maximum. C’est sans considération politique que nous vous livrons ce témoignage poignant d’une Ukrainienne au cœur français qui fait sa part et plus encore !

Bonjour Évelyne, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Évelyne, je suis d’origine ukrainienne et je travaille en France à Mulhouse depuis bientôt 30 ans. Je suis aux manettes de Natel international, une entreprise familiale créée en 1994 qui exerce dans le secteur industriel. Nous réalisons des équipements industriels, principalement dans le domaine agroalimentaire et nous sommes spécialisés tout particulièrement dans la conception et la réalisation de convoyeurs. Pour ceux qui ne sont pas du métier, il s’agit de machines à tapis roulants qui transportent un produit d’un point A à un point B avec la possibilité de réaliser plusieurs actions sur ce dernier (passage dans un détecteur de métaux, mise sous film, etc.). C’est notre produit phare depuis déjà 30 ans. Il y a même de fortes chances que vous mangiez tous les jours les produits qui passent sur nos convoyeurs.

Quel est le projet de l’association Nadyia Espoir ? Et quelles sont vos actions ?

L’association Nadyia Espoir, c’est ma deuxième casquette. Étant ukrainienne, vous imaginez que je suis particulièrement affectée par la situation géopolitique et le drame qui s’y déroule. Notre association Nadyia Espoir a également été créée en 1994, en même temps que l’entreprise. C’est mon époux, Hubert Brauneisen, qui en a déposé les statuts. Lorsque la guerre a commencé dans l’est de l’Ukraine, l’association est devenue très active. Personne n’ignore l’invasion massive qui est à l’œuvre et qui est menée par la Russie depuis le 24 février 2022. Il est cependant important de rappeler que cette guerre dure depuis 2014. Les combats font rage dans l’est du pays depuis déjà presque 10 ans. C’est à ce moment que l’association a commencé à se spécialiser dans la récupération et l’achat d’équipements et de fournitures médicales, avec pour objectif d’alimenter les hôpitaux sur place et de porter secours aux blessés, qu’ils soient militaires ou civils. Il peut s’agir de lits d’hôpitaux, de fauteuils roulants, d’installations pour élever les blessés, des compresses, des antidouleurs, des pansements, des consommables, des seringues, bref, tout ce qui peut servir sur le terrain.

Nous avons aujourd’hui énormément de contacts qui nous permettent d’accéder à ce matériel. Une fois collecté, nous l’envoyons et veillons à ce qu’il arrive vers les bonnes personnes, quitte à se déplacer nous-mêmes. Nous avons des destinataires très précis en Ukraine et sommes en contact direct avec les gens du front. Pour la plupart des gens de l’association, dont moi-même, nous avons de la famille sur place : parents, frères et sœurs, conjoints et parfois même enfants. Depuis fin février 2022, nous avons démultiplié nos efforts. Nous remplissons aujourd’hui des semi-remorques complets pour envoyer le maximum de choses sur place. Nous faisons avec nos petits moyens, mais une détermination sans faille pour tenter de sauver un maximum de gens sur place. Une seule vie sauvée mérite tous les efforts que nous déployons. Nous ne pouvons pas compter notre énergie quand nos familles risquent leur vie à chaque instant.

Depuis quelques semaines, l’attention des médias s’est subitement portée sur la situation à Gaza. Qu’en est-il de la situation en Ukraine ? Comment les choses évoluent-elles là-bas ?

Absolument, les terribles évènements en Israël ont pris une grande part de l’attention et nous compatissons sincèrement avec les familles, les civils sur place qui vivent l’horreur au quotidien. C’est vrai aussi qu’il y a beaucoup moins d’informations sur l’Ukraine, pourtant la guerre continue avec son lot de drames. Nous déplorons chaque jour de nouvelles victimes militaires et civiles. C’est surtout que la situation stagne. Il faut comprendre que c’est une guerre très technique, très moderne. Nous n’assistons pas à des mouvements militaires rapides, mais à des combats stratégiques très ciblés sur des zones très précises. Ce sont des combats longs et éprouvants, tant physiquement que psychologiquement.

Où en est-on, de la contre-offensive ukrainienne ? Y a-t-il une progression ?

En ce moment, et simultanément avec les évènements de Gaza, l’armée russe a entrepris de nouvelles attaques visant à reprendre quelques petites villes, ces dernières sont stratégiquement importantes. La ville la plus stratégique actuellement est Donetzk au niveau de laquelle l’armée ukrainienne a récemment pris du terrain. Il s’agit tout de même de la plus grande ville de l’Ukraine de l’Est. Elle était occupée par les russes depuis 2014. Pour le moment, l’armée ukrainienne résiste, principalement par le déploiement de soldats d’élite qui défendent la zone avec efficacité, malgré les nombreuses pertes. Ils font également le nécessaire pour ne pas que les collines tombent aux mains des russes, ce qui leur permet de maintenir une position dominante.

La situation est donc très tendue pour le moment et les hôpitaux de campagne sont débordés. Nous avons régulièrement l’occasion d’échanger avec les gens sur place et la terreur est omniprésente. Les dégâts matériels et psychologiques sont absolument gigantesques. Mais nous saluons le courage avec lequel les gens font face, particulièrement les civils qui prennent très souvent les armes pour protéger leur maison, leur village, leur famille. Je pense que nous-mêmes ne nous attendions pas à découvrir un tel sentiment d’entraide dans le pays. L’Ukraine fait front comme un seul bloc et c’est une nation entière qui s’est regroupée en opposition à son assaillant. L’horreur de cette guerre aura révélé au Monde entier que l’Ukraine est un peuple uni.

Ce qui est extrêmement dur aussi, ce sont les tirs répétés de missiles. Je suis allé à Kyiv au mois d’août de cette année et j’ai pu voir de mes propres yeux à quoi ressemble une ville sous les sons des alarmes et les gens qui se réfugient dans les abris plusieurs fois par jour. Il est difficile d’imaginer le stress et l’angoisse permanente qu’on peut ressentir, des mois durant. C’est une pression psychologique très dure. Rien ne fonctionne normalement, les enfants ne peuvent pas apprendre à l’école sans être constamment interrompus. J’ai installé une application sur mon téléphone pour avoir les alertes en temps réel. Même si j’ai coupé le son, cela me permet d’être, d’une certaine manière, connectée avec eux. Pour certaines personnes avoir accès au téléphone et avoir des nouvelles de leurs proches est devenue plus vital que de manger. De plus, les infrastructures ciblées en priorité par les attaques sont les sites de production d’énergie.

Aujourd’hui, vous avez réussi à réunir les fonds pour faire partir une ambulance blindée sur place. Peux-tu nous expliquer ? Et surtout, comment peut-on vous aider ?

La première chose sur laquelle vous pouvez nous aider, c’est en nous procurant du matériel médical, c’est notre priorité absolue. Nos besoins se portent particulièrement vers les antidouleurs, les compresses, les pansements, tout ce qui peut sauver une vie dans l’urgence. Un garrot ne coûte que 10€, mais peut sauver une jambe, les trousses de premiers secours sont également très importantes. Nous sommes en contact avec plusieurs structures en France qui nous fournissent. Une des choses les plus importantes, ce sont également les groupes électrogènes. Certaines zones sont coupées d’électricité et certains appareils indispensables à la survie en dépendent. Même s’ils sont vieux ou pas aux normes, ils sont utiles.

Nous avons également reçu énormément de soutien du Lions Club Illberg Mulhouse et du Rotary Club Ensisheim. Cela nous a permis d’acquérir 3 véhicules qui seront utilisés pour la logistique et l’évacuation des blessés légers, militaires ou civils. Nous les avons entièrement acheminés en Ukraine en nous y rendant physiquement. Et notre gros coup du mois de novembre dernier, c’est d’avoir réussi à acheminer une ambulance de l’armée française blindée, médicalement équipée et en parfait état de marche. Elle a été complètement révisée. C’est notre vice-présidente en personne qui l’a emmené avec son fils afin de la remettre sur place aux bonnes personnes. Nous n’aurions pas pu financer ce véhicule sans les dons des particuliers et des professionnels. Vous pouvez nous faire parvenir vos dons via notre page Facebook. Nous sommes habilités à vous proposer une défiscalisation de vos dons. Contactez-nous pour plus d’informations. De plus, pour tout don supérieur à 500€, vous recevrez un vrai drapeau ukrainien, venu d’une unité militaire.

Aujourd’hui, comment conjugues-tu ta vie d’entrepreneur avec tes actions de soutien à l’Ukraine ?

C’est très difficile, mais je dirai en sacrifiant beaucoup de sommeil. J’ai heureusement la chance de pouvoir compter sur mon équipe qui a pleinement pris conscience de la situation et m’apporte un soutien sans faille en prenant plus de responsabilités au niveau de l’entreprise. Je leur dois beaucoup ! Pour ce qui est du quotidien, il faut faire face et être sur les deux fronts simultanément. Nous répondons présents à nos clients et je peux dire que notre efficacité et notre professionnalisme sont toujours au rendez-vous. C’est surtout ma vie personnelle qui a été très affectée et la moindre minute de temps dont je dispose part en soutien à l’Ukraine. J’ai beaucoup de famille sur place et je me fais énormément de souci pour eux, chaque jour qui passe. On vit avec la hantise d’avoir un coup de téléphone, mais j’ai la chance d’être en France et mon fils aussi. Nous sommes en sécurité, alors je mets toute mon énergie pour ceux qui n’ont pas cette chance. L’union est une des forces qui fait la grandeur de ce pays. Il faut comprendre que de tous petits gestes ici ont un impact énorme là-bas. Il n’y a pas de petite participation, chaque soutien, même moral, c’est de l’oxygène en plus pour tous ceux qui sont asphyxiés là-bas. Si chacun peut donner un peu, à sa portée, avec ses moyens, nous avons le pouvoir d’accomplir des miracles.

Pour finir, je dirai également qu’une belle manière de soutenir l’Ukraine, c’est de découvrir sa culture. Nous vous invitons à nous retrouver sur notre chalet au Marché de Noël de Mulhouse. Vous pourrez y découvrir des spécialités gastronomiques et artisanales du pays. Les fonds récoltés seront transformés en dons. Nous espérons vous y voir nombreux.

 

Evelyne Brauneisen
Natel International
83 rue Anna Schoenn 68200 Mulhouse
03 89 33 20 16
e.brauneisen@natel.fr
natel.fr
Association Nadyia Espoir
83 rue Anna Schoenn 68200 Mulhouse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Accès APP