Accès app

Une application pour une orthographe plus que parfaite !

À l’heure où le débat fait rage autour de l’idée de réformer la langue française, certains se penchent sur une vraie problématique de fond, le niveau de grammaire et d’orthographe est en chute libre. Pas uniquement dans nos écoles, mais en entreprise également. Taldja et Abou ont décidé de reprendre les fondamentaux et lorsque les deux meilleurs amis du monde unissent leur passion et leur savoir-faire, Molière ne peut être que fier du résultat !

Abou et Taldja sont un peu comme deux pièces d’un même moteur qui sont faites pour fonctionner ensemble. Amis depuis la plus tendre enfance, ils ont des parcours aussi atypiques qu’inspirants et semblent animés d’une soif d’aventure.

Aboubakri, c’est l’écrivain, auteur d’une trilogie de romans fantastiques inspirés par l’univers du manga (Ultimate Terranova)  ainsi que d’un recueil et de nouvelles et de poèmes (des ténèbres à la lumière). Il a d’abord travaillé plusieurs années à la bibliothèque municipale de Belfort, avant de proposer ses services comme relecteur correcteur sur tous types de texte.

Taldja a 33 ans et c’est une businesswoman.Elle épouse cette vocation très jeune et ouvre ses 2 premiers commerces de proximité à Belfort alors même qu’elle passe le Bac. Tandis que d’autres révisent leurs cours, elle fait déjà l’expérience de l’entrepreneuriat. Elle passe ensuite un diplôme d’aromathérapeute spécialisée dans la cosmétologie, un sujet qui la passionne. Mais Taldja ne s’arrête pas là, elle a envie de voyager et de découvrir le monde et tant qu’on y est, développer son propre laboratoire en cosmétologie, Taldja B cosmétiques (Algérie). Le succès ne se fait pas attendre et elle devient numéro 1 dans le domaine. S’en suit un développement vers les Émirats, Dubaï et l’Arabie Saoudite, tout ça pour, finalement, revenir aux sources à Belfort pour continuer à produire, mais en « made in France ». Car Taldja et Aboubakri aiment la France, et tout particulièrement son héritage linguistique.

Dès qu’elle descend de l’avion, elle rencarde Abou et ils se retrouvent pour le traditionnel débrief « où en es-tu dans ta vie ? ». Abou lui parle d’une idée qui le travaille. Il fait le constat suivant : le niveau d’orthographe est en chute libre dans le pays, que ce soit à l’école, dans les entreprises ou dans les associations. Un peu comme si Molière lui avait envoyé un message à l’aide de l’au-delà, Abou réalise qu’il y a quelque chose à faire, quelque chose de nouveau, d’innovant et surtout de pertinent.

L’idée se porte sur la création d’une application mobile qui aiderait les gens à améliorer leur orthographe, mais il veut quelque chose de ludique, sortir du schéma traditionnel pédagogique pour proposer une expérience utilisateur qui permettrait de faire travailler les sens. Le jeu est vite apparu comme la solution répondant le mieux à cet objectif. Aboubakri parle souvent de ses petits frères qui ont appris l’anglais en jouant à des jeux vidéo. La nécessité de communiquer avec les autres joueurs les avait contraints à assimiler du vocabulaire. Il s’agit d’un apprentissage inconscient et appliqué. Le jeu génère un besoin au niveau du cerveau, l’information que l’on désire apprendre vient alors comme une réponse et est cérébralement validée par l’expérimentation. L’idée est de sortir du théorique pour entrer dans la pratique. On le sait, on apprend mieux une langue lorsqu’on est au contact des gens du pays. Ici, c’est le même principe.

Taldja connaît le talent d’Aboubakri, d’autant plus qu’il l’accompagne dans la rédaction de marque de Taldja B cosmétiques. Elle ne se fait donc pas prier pour rejoindre le projet et apporte immédiatement son expérience et sa vision entrepreneuriale au développement du concept Cactus France. Taldja voit plus loin et  pense qu’il faut donner une dimension ludique supplémentaire au jeu, particulièrement lorsqu’il s’agit de cibler un jeune public. L’application va donc permettre d’éditer son avatar, petit personnage fictif avec lequel on va pouvoir évoluer dans l’interface et qui va permettre à l’apprenant de s’immerger dans le déroulement de la formation. Ce personnage se customise et se personnalise avec divers items en lien avec le football, le basketball, l’univers manga et bien d’autres références génératrices d’affect. Les enfants sont très sensibles à ce genre d’options. Aboubakri est conscient que pour obtenir l’attention du jeune public, il faut s’adresser à eux avec leurs codes. Les adolescents, particulièrement habitués aux réseaux sociaux et au scrolling impulsif, zappent très vite, manquent de concentration et ont beaucoup de difficulté à assimiler des méthodes pédagogiques comme l’apprentissage de l’orthographe qui demande un effort de concentration. C’est un véritable challenge devant lequel, l’éducation nationale est très souvent en grande difficulté. Comme pour les jeux vidéo, si on arrive à créer de l’intérêt, on favorise l’apprentissage.

Aujourd’hui, Cactus France s’adresse donc aux écoles, aux entreprises, aux associations telles que les clubs de foot ou sport en général, aux bibliothèques et d’une manière générale à tous ceux qui ont besoin de remettre à niveau leurs connaissances en orthographe. Le marché de l’emploi est parfois intransigeant et le meilleur profil peut perdre en crédibilité parce que son courrier et truffé de fautes. Cette application répond aussi à un vrai besoin scolaire, lorsqu’on sait que des cours privés de rattrapage peuvent représenter un budget de 60€ ou plus par heure. Le problème est donc bien plus que culturel, il est sociétal. L’application propose jusqu’à 94 règles d’orthographe et plus de 3000 questions.

C’est donc naturellement, lors d’un repas à McDonalds, que nos deux amis ont décidé de s’associer et de mener à bien ce projet. L’image est toute symbolique puisque Cactus France vient récemment de signer un partenariat avec la grande marque de restauration pour intégrer leur outil dans les menus enfants. Une belle piste à exploiter et une affaire à suivre.

En tous les cas, chez Open, nous sommes ravis de vous présenter ce duo hors du commun et avons l’immense plaisir de vous annoncer qu’Aboubakri endossera la casquette de chroniqueur pour le magazine Open et présentera très bientôt une rubrique sur le numérique.

D’ici là, relisez-vous bien et si vous souhaitez en savoir plus, téléchargez l’application avec le QR code ci-dessous ou prenez directement contact avec eux !

Taldja Belhiacine
Aboubakri Sao
Cactus France
14 rue Herriot 90000 Belfort
contact@cactusfrance.com
06 27 85 88 21
cactusfrance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Accès APP